december, 2018

No Events

Quelques extraits de presse sur la musique de Lingling YU :

Heir of the millenary tradition of Chinese pipa players transmitted to her through the Master Liu Dehai, Yu Lingling is one of the present-day’s leading performer of this instrument. The striking expressive power of her play is grounded both on a perfect mastery of the instrument, and on an innate sense of communication on stage.

Drawing on of a tradition where creative improvisation is a central concept, Yu Lingling has developed an intense activity in contemporary music. Since her settling in Europe in 1998, she has been seminal in the elaboration of the modern encounter of Chinese and western musical traditions, collaborating with numerous composers, who dedicated new pieces to her. She has been a constant source of inspiration for many western and Chinese composers and musicians.

A very dedicated and sensitive artist, Yu Lingling has fully endowed her position at the border of the Chinese and western cultures, exploring new paths with talent and inspiration.

Prof. Xavier Bouvier, Head of studies, Haute école de musique de Genève (28.08 2015)

Virtuosité, étendue et variété du répertoire, profonde musicalité : Lingling Yu réunit toutes les qualités qui font un grand concertiste. Mais ce qu’il y a en plus, chez elle, et qui la rend lumineuse, c’est son enthousiasme spontané, sa vraie curiosité, pour toutes sortes d’expressions musicales, classiques ou populaires, anciennes ou contemporaines, écrites ou improvisées, d’Orient ou d’Occident. Cet amour profond de la musique sous toutes ses formes nourrit évidemment son jeu et fait de chacun de ses concerts un moment d’exception. ”

Vincent Zanetti, Swiss Radio / TV – Espace 2 L’écoute des mondes(15.02.2015)

Quel choc ! au delà des 3/4 premiers morceaux, tu m’as littéralement plaquée au siège, époustouflée soudain de cette énergie, de cette force, ces amplitudes et variations de sens que je ne soupçonnais pas de l’instrument ni même de ton personnage. L’instrument révèle en concert un spectre de possibles hallucinant, bouleversant ! quant à toi, tes « états de corps » suscitent et prolongent ton jeu virtuose comme j’ai rarement vu chez un musicien. Bien sûr, tous les instrumentistes engagent leur corps dans la musique mais, toi ! c’est au delà ! c’est de la danse en plus d’être de la musique ! je parle forcément mieux de danse que de musique pour avoir expérimenté corporellement ces états : élans, suspensions, ruptures, murmures, silences, arrondis ou angles abrupts, violence ou caresse… c’est inouï ! tu es autant danseuse que musicienne ! tout, jusque dans ton regard (lui aussi de danseuse) déploie, déroule les sons de l’instrument. Parfois, quand le public applaudit, je regrette qu’il ne voit pas que ton dos, ton bras, ta respiration, ton regard… n’a pas fini le geste même si le son s’est tu. Tu habites la musique et ta présence au cœur d’elle l’anime et la rend palpable. Tu fais corps avec l’instrument et tu deviens son prolongement dansant et humain”.

Christine Macé(女), directer of Music Festival Trobades, in Céret, France, (21.11.2014)

…die elegant-energische Yu Lingling… », ihre Musik mit dem Dragon Ensemble  » (…) wie das immer vertrauter und inspirierter zusammen musizierende Ensemble – die Stücke spielt, sprechen diese ganz unmittelbar begeisternd zum Hörer: Mit virtuosen Eskapaden und intimen, innerlichen Schattenklängen, …

Reinhard Schulz, Süddeutsche Zeitung, Allemagne, 12.01.2005

L’interprétation de LinglingYu nous délivre encore un autre message: une harmonisation du temps et de l’espace. … Encore une fois, elle réussit à nous plonger, sans même que nous nous en rendions compte, dans un univers délicat et fascinant, …

Romanus, Magazine Est-Ouest, Paris, 20.02.2004

…Lingling YU libère les tons de l’instrument… [qui] rend un son étonnement plein et d’un variété extrême… on saisi immédiatement le potentiel du pipa comme instrument dramatique pour l’opéra Chinois. … les techniques du jeu que Lingling YU maîtrise parfaitement…

Christina Omlin, Solothurner Zeitung, Suisse, 25.01.2002

In den traditionellen Stücken, die LinglingYu im ersten Teil des Konzerts spielte, kam der Reichtum an Klängen voll zur Geltung, sei das in den monodischen Stücken, wodie Melodie sich mit allerlei Zittern, Glissandi und Flageolettspiel kunstvoll ornamentiert präsentierte. Hier schimmerte die vorliebe der östlichen Musik für den einzelnen Ton und dessen Farbschattierungen deutlich durch Oder sei es in den Stücken, die eine kämpferisch erregte Simmung verbreiten, Akkorde werden hier wild vibrierend angeschlagen; das Potenzial der Pipa als dramatisches instrument für die chinesische Oper offenbart sich einem unmittelbar. Erstaunlich auch die Spieltechniken, die LinglingYu perfekt beherscht: gezupft wird nicht nur mit der rechten, sondern auch mit der linken Hand, und durch das einfache Drücken und Loslassen der Saiten werden weitere Abstufungen von Artikulationen hörbar. Interessant zu hören ist, dass Geräuberwischen ganz selbstverständlich Teil der traditionellen Musik sind. Auch tänzerische Anklänge finden sich in dieser Musik bis hin zu Verwandtschaften mit Flamenco.

Christina Omlin, Solothurner Zeitung, Suisse, 25.01.2002

Chaque fluctuation du corps semble prendre part à l’événement. Une gestuelle féline… L’instrument est utilisé dans son spectre le plus large. LinglingYu manifeste une virtuosité qui n’excut aucun sentiment. Elle incarne une tradition que l’on croyait cérébrale et qui se révèle définitivement sensuelle.

Arnaud Robert, Le Temps, Suisse, 11.12.1999

X